Le développement de la culture biologique met à notre disposition des produits efficaces et variés, à tel point que nous ne savons pas vraiment que choisir ni en quoi certains produits sont réellement bénéfiques. Nous proposons aujourd’hui de vous éclairer quant à l’usage des savons, et ce par une description et une comparaison entre le savon d’Alep, le savon noir, et le savon de Marseille. Des problèmes de peau ? Une simple envie de prendre soin de vous ? Lisez cet article pour en savoir plus.

Le savon d’Alep

Originaire de la ville syrienne qui lui donne son nom, il est l’un des plus anciens savons existants. Confectionné à base d’huile de feuilles ou de baies de laurier et d’huile d’olive, il est entièrement biodégradable et hypoallergénique. Mais il est aussi le plus coûteux, dans la mesure où la baie de laurier qui le constitue est une denrée rare. Ainsi, son prix augmentera en fonction de la proportion de laurier qu’il contient, mais ses nombreuses qualités seront proportionnelles à son prix. En effet, réputé pour sa douceur, le savon d’Alep convient à toutes les peaux (y compris celle d’un nourrisson), et peut être utilisé pour traiter certains problèmes cutanés : la sécheresse, l’acné, le psoriasis, l’eczéma voire le traitement des pellicules. Plus il sera concentré en laurier, plus il sera efficace et son parfum agréable. S’il est de loin le meilleur savon pour le traitement de votre peau, soyez néanmoins prudent lors de votre achat : les savons industriels, utilisant nombre de graisses animales, provoqueront un effet contraire à celui souhaité et aggraveront vos problèmes. Préférez donc un savon de confection artisanale, reconnaissable par son sceau de fabrication et par son aspect : la maturation profite au savon d’Alep, qui acquiert durant cette période une couleur brunâtre, alors que son cœur reste vert. Prenez également en compte le fait qu’un savon liquide, plus glycériné, sera moins hydratant. Sachez enfin que le savon d’Alep a d’autres vertus que l’assainissement de la peau: il peut être utilisé en mousse à raser, et, doux, antimites, il convient parfaitement au lavage du linge délicat et à sa conservation.

Le savon noir

Provenant du Maroc, le savon noir doit son nom au produit dont il est issu : un mélange d’huile et d’olive noires macérées dans du sel. Ainsi, il est très riche en vitamine E, connue pour ses vertus régénératrices, et comme le savon d’Alep, convient à tous les types de peau et à l’hygiène quotidienne. Il doit sa renommée à ses propriétés exfoliantes, vous pouvez donc parfaitement utiliser le savon noir pour faire un gommage régulier qui laissera votre peau nette et hydratée, d’autant plus si vous combinez son utilisation à celle d’un gant de type loofha ou kessa. Sachez enfin qu’il existe deux types de savon noir, que l’on distingue en fonction de leur aspect et de leur proportion de potasse. En effet, ce produit ayant un grand pouvoir dégraissant, on le trouve en grande quantité dans le savon noir liquide destiné à l’entretien de la maison ou de vos plantes : biodégradable et efficace, il servira à toutes les tâches de nettoyage; insecticide, il sera bénéfique à l’entretien de votre jardin. De plus, il est moins coûteux que la plupart des détergents chimiques vendus dans le commerce.

Le savon de Marseille

De loin le plus connu de tous nos savons, il est très ancien et composé d’huiles (coprah, palme, olive) et de soude. Descendant du savon d’Alep, le savon de Marseille est massivement utilisé pour l’hygiène corporelle quotidienne. Bénéficiant de l’industrialisation, il s’est décliné en de nombreux produits, mais un pavé traditionnel est tout aussi efficace pour le nettoyage des cheveux, de la peau et des dents qu’un produit spécialisé. Il convient lui aussi à toutes les peaux et ses propriétés antiseptiques lui permettent de lutter contre l’eczéma. Mais les huiles utilisées dans sa confection, telles que l’huile de coprah ou l’huile de palme, seront moins bénéfiques pour votre peau et pour l’environnement que l’huile d’olive entrant dans la composition du savon d’Alep et du savon noir. Veillez à minimiser les risques en choisissant un savon de Marseille traditionnel pour éviter par ailleurs les additifs nuisibles : un véritable savon est estampillé “72% d’huile”. Parce qu’il est le plus répandu, le savon de Marseille est aussi le moins coûteux, et ses vertus sont innombrables : outre les usages traditionnels en tant que mousse à raser, nettoyant ménager ou lessive, il peut être, au même titre que le savon noir, nuisible aux pucerons et bénéfique pour vos plantes. Mais sachez qu’il est également antimites et possède un pouvoir lustrant idéal pour nettoyer vos objets précieux. De loin le savon aux usages les plus diversifiés.